Vrai ou faux : « Le beurre ça ne passe jamais date »

La famille du lait

Contenu de l'article

Il est le VIP du frigo, au point d’avoir sa propre loge dans la porte. Son absence est aussitôt remarquée et lui vaut d’apparaître en tête des listes (d’épicerie). Mais le beurre, est-il aussi impérissable que sa popularité? On s’étend sur la question.

À température ambiante

Certains préfèrent le garder près des yeux, près du cœur (genre, sur le comptoir de la cuisine) pour mieux l’étaler sur leurs toasts. Au risque de moins l’aimer, parce que, hors du frigo, le beurre a tendance à rancir. Ce qui le fait dépérir? « L’oxygène de l’air, la chaleur et la lumière », énumère la nutritionniste Karine Gravel. C’est pourquoi il vaut mieux le conserver bien emballé, à la fraîcheur (et la noirceur!) du réfrigérateur.

Cela n’empêche pas les amateurs de beurre fondant d’en prévoir une petite quantité qu’ils pourront laisser à température ambiante pendant quelques jours. À condition que ce soit sous un couvercle! Question de protéger le beurre des poussières et de la lumière (on oublie les beurriers en verre!), et d’éviter que l’eau s’en évapore, ce qui pourrait altérer sa texture.

Au réfrigérateur

Le beurre aime faire son frais (idéalement entre 0 °C et 4 °C). À cette température, il se conserve encore plus longtemps… mais pas éternellement! Une fois qu’il est entamé, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) recommande de le consommer dans les trois semaines.

Karine Gravel rappelle toutefois que, contrairement au lait et à la viande, le beurre est considéré comme un aliment peu périssable (c’est pourquoi il n’a bien souvent pas de date de péremption!). « S’il est ranci, on s’en rendra compte à l’odeur et au goût. » Alors, tout ce qu’on risque, c’est de grimacer!

Pour prolonger sa durée de vie, la nutritionniste conseille de le conserver dans le compartiment qui lui est destiné, idéalement dans un contenant hermétique ou un sac à glissière. Et on lui laisse son look argenté! « La pellicule d’aluminium aide à prévenir les petites fuites d’air. »

Lorsque son emballage est intouché, le beurre se conserve d’ailleurs 12 semaines, s’il est salé, et 8 semaines, s’il ne l’est pas. « Le sel contribue à sa conservation et aide à prévenir la rancidité, explique Karine Gravel. Tandis que le beurre doux risque davantage de développer des bactéries. »

Au congélateur

Avis à ceux qui aiment faire des provisions : on peut très bien glisser quelques lingots au congélo. Selon le MAPAQ, à -18 °C, le beurre se conserve jusqu’à 1 an, s’il est salé, et 3 mois, s’il ne l’est pas. « Si on le laisse plus longtemps, ce n’est pas dramatique : tout ce qu’on risque c’est d’altérer sa saveur et sa valeur nutritive », indique Karine Gravel.

La nutritionniste conseille de couper la livre en morceaux et d’emballer ceux-ci dans des sacs destinés à la congélation. Autre astuce : râper le beurre (oui, oui, avec une râpe à fromage!) et l’entreposer dans un pot hermétique. On pourra ainsi décongeler seulement une ou deux cuillerées, au besoin.

L’idéal, c’est de le laisser décongeler au réfrigérateur. Ce qui peut prendre environ 6 heures, selon la quantité. « Une fois décongelé, c’est préférable de ne pas le congeler à nouveau pour ne pas altérer sa saveur. Mais, encore une fois, ce n’est pas trop grave ! »

Il a beau être le VIP de notre frigo (et le chouchou des petits et grands chefs), le beurre ne se prend pas pour une diva! S’il est bien emballé, dans sa loge ou au congélo, il se conservera plus longtemps que bien des aliments.