Les remèdes de grand-mère, à prendre ou à lait-sser?
 Retour Retour
Lait  

Les remèdes de grand-mère, à prendre ou à lait-sser?


Le lait est nutritif et rempli de calcium, mais saviez-vous qu’autrefois au Québec, on l’utilisait pour soulager les yeux irrités, traiter les taches rebelles ou apaiser les maux de gorge ? On a soumis six recettes de grand-mères au grand test de la science pour comprendre s’il y a un fond de vérité derrière ces remèdes d’antan.

Le lait pour calmer la toux

Afin de combattre une toux sèche, nos ancêtres recommandaient de boire du lait chaud, avec du miel et… de l’ail! On s’entend, l’ail altère passablement le bon goût du lait. Mais puisqu’il le fallait, nos aïeux murmuraient « shooter » et avalaient le tout d’un trait, apparemment sans sourciller! Finie la toux. Enfin, c’est ce que dit la légende…

Ce qu’en dit la science

Selon le Journal du Collège des médecins de famille du Canada, le miel pasteurisé aurait des propriétés anti-inflammatoires et antitussives capables d’aider à contrer la toux. L’ail, grâce à ses composés contenant du soufre, agit contre les microbes. Et le lait? Il aide à faire passer le miel et l’ail! Un mélange qui ne manque pas de… euh, piquant!

Verdict : le remède peut aider à soulager la toux, mais le lait n’y est pas pour grand-chose. Il a tout simplement bon goût.

Le lait pour soulager les yeux qui brûlent

Selon une croyance populaire, un bain de lait pouvait apaiser les yeux irrités après un séjour à la mer où le vent, le sel et le sable auraient laissé les yeux rougis et endoloris. Certains disent encore que le lait soulage en cas d’irritation due au « flash du soudeur », l’une des brûlures par radiation les plus fréquentes.

Ce qu’en dit la science

C’est vrai que le lait a des propriétés similaires au sérum physiologique produit par notre propre corps. Par exemple, lorsqu’on se casse une dent par accident, on peut la mettre dans du lait, le temps de se rendre chez le dentiste. Les pH et le sodium contenus dans le lait correspondent aux conditions physiologiques de la bouche et du corps. Ces similarités permettent à la dent d’être réimplantée sans crainte d’être rejetée.

L’idée de soulager les yeux irrités avec du lait vient peut-être de ce genre d’observation. Mais avant d’entreprendre des bains de lait oculaires… prudence, s’il vous plaît! Idéalement, on nettoie une plaie ou une zone irritée avec un produit stérile, comme de l’eau distillée, et on réserve notre lait pour un latté.

Verdict : c’est un mythe, le lait ne soulage pas les yeux endoloris.

À dormir debout

Nos grand-mères avaient l’habitude de servir un verre de lait chaud aux petits avant de les mettre au lit. Les plus raffinées ajoutaient une touche de cannelle à la recette pour favoriser l’endormissement. Qui n’a pas profité des vertus tranquillisantes de ce remède maison avant de tomber dans les bras de Morphée?

Ce qu’en dit la science

Le lait est excellent pour remplir les estomacs vides, susceptibles de brouiller la quiétude nécessaire au sommeil. Il aide à s’endormir parce qu’il fait partie d’un rituel. Un biberon chaud endort un bébé à tout coup. C’est l’effet psychologique, les bons soins et l’amour qui s’en dégagent qui auraient le pouvoir suprême d’apaiser les angoisses. Nos grand-mères l’avaient compris : le lait procure du bien-être – l’ingrédient magique pour s’assoupir – en plus d’être riche en nutriments!

Verdict : c’est l’effet placebo et bourratif de la potion chaude qui favoriserait l’endormissement.

Beauté démaquillée

Nos arrières-arrières mamies utilisaient du lait entier mélangé à de l’huile d’amande pour effacer toute trace de maquillage. Selon la croyance populaire, ce duo aurait les mêmes vertus qu’un lait démaquillant tout droit sorti de la pharmacie.

Ce qu’en dit la science

Les acides gras et les antioxydants des amandes et du lait entier offrent un combo qui ne fait pas de mal à la peau. Mais si ces générations de femmes n’achetaient pas de démaquillant, c’est peut-être que le champ de vaches était plus accessible que le comptoir beauté!

Verdict : c’est plutôt l’huile d’amande qui démaquille un tant soit peu! Le lait n’y est pour rien.

Cléopâtre, sors de ce corps

La quête d’une peau éclatante de fraîcheur ne date pas d’hier. L'Histoire se souvient bien de Cléopâtre pour ses fabuleux bains de beauté laiteux et ses masques faciaux faits de pain trempé dans le lait!

Dans nos chaumières québécoises, nos grand-mères fabriquaient un masque en mélangeant 2 c. à soupe de lait à une quantité égale de miel et de poudre de noix de muscade. Le miel, anti-inflammatoire, était réputé pour agir sur les poches sous les yeux et réduire les gonflements. La muscade était considérée comme une petite merveille contre les rougeurs et les imperfections alors que le lait était vu comme l’exfoliant naturel par excellence grâce à son lactose.

Ce qu’en dit la science

C’est l’acide lactique qui agit sur les rides, la fermeté et la pigmentation de la peau. Le lait n’en contient pas. Il contient plutôt du lactose, l’ingrédient qui se transforme en acide lactique sous l’action des bactéries. Par contre, le lait est doux, frais et naturel, et peut très bien agir comme liant si vous décidez de vous plonger dans la fabrication de cosmétiques maison!

Verdict : le lait n’a aucune vertu certifiée pour garder votre peau douce et à l'abri du passage du temps.

Remède contre les taches rebelles

Face à une tache d'encre, nos aïeules faisaient appel à la magie du lait. Une heure dans le lait, et la tache d’encre serait désincrustée des fibres du tissu. Une fois le bain terminé, on lavait le vêtement pour éviter que le lait n’y laisse une tache de gras.

Ce qu’en dit la science

La science n’en dit pas grand-chose, mais on l’a testé à la maison. Une tache de teinture rose et une autre de teinture verte sur un chemisier de coton blanc ont résisté au lavage… mais ont complètement disparu, une fois le coton trempé dans le lait pendant une heure. On a soumis la fameuse trace de vin rouge à un traitement similaire. Même heureux résultat. Que dire? Nous aussi, on l’aime, votre grand-mère!

Verdict : notre test maison semble conférer au lait le pouvoir d’effacer des taches. Mais ne prenez pas pour acquis que ce remède fonctionnera à tous les coups. Tout dépendra de la solubilité des pigments, des composés colorés ou du type d’encre.

Comment on sait tout ça? Grâce à nos sources!

Janice Lawandi, docteure en chimie, a vérifié les affirmations énoncées pour nous donner l’heure juste. Pour lui poser plus de questions, c’est par ici.


Articles similaires