Anne-Marie Girard

demande :

Qu’est-ce que la certification bio implique quant au vêlage?

Les veaux doivent boire du lait biologique entier et frais ou du lait biologique reconstitué.

Une réponse de :

Annie Daignault

Médecin Vétérinaire, I.P.S.A.V.

Les veaux doivent boire du lait biologique entier et frais ou du lait biologique reconstitué.

Pour la production laitière biologique comme pour la production traditionnelle, les veaux peuvent rapidement être séparés de leur mère, à condition que les petits aient reçu du colostrum, qui les protège des maladies contagieuses présentes dans le troupeau. Ensuite, les veaux doivent boire du lait biologique entier et frais ou du lait biologique reconstitué à l’aide de biberons ou de seaux munis d’une tétine pour combler leur besoin de téter jusqu’à l’âge de trois mois. Aujourd’hui, la majorité des nouvelles installations utilisent une louve, qui distribue du lait à volonté (ou selon les besoins calculés) par une tétine installée dans les enclos de veaux en liberté. Durant la période avant le sevrage, les veaux de race laitière doivent avoir accès en tout temps à de la moulée et à du foin.

Les veaux de moins de trois mois peuvent être logés individuellement pour une raison de santé, à condition qu’ils puissent voir, sentir et entendre les autres veaux, qu’ils ne soient pas attachés et qu’ils puissent bouger suffisamment dans leur enclos ou leur logette pour se reposer et faire leur toilette. Après trois mois, soit au sevrage, les veaux doivent être regroupés et après neuf mois, ils doivent avoir accès à une aire d’exercice et à un pâturage variant selon la saison.

Enfin, les vaches qui donnent naissance à l’intérieur doivent avoir un espace suffisamment grand, propre et sec, recouvert d’une bonne couche de litière sur une surface stable pour limiter les blessures et maximiser le confort. Cet endroit doit leur permettre de s’isoler des autres animaux et convenir à leurs besoins de mère, incluant le maternage et l’allaitement jusqu’à ce qu’elles récupèrent de la mise à bas.

Les exigences en matière de production laitière bio sont aussi recommandées pour la production laitière traditionnelle, et la majorité de ces producteurs fonctionnent aussi de cette façon.


Partager sur

À QUEL POINT CETTE RÉPONSE VOUS A ÉTÉ UTILE?


    { g.item.author.image_alt }}

    Annie Daignault

    Médecin Vétérinaire, I.P.S.A.V.

    Ayant grandi avec des vaches laitières, cette aimante de la nature est passionnée par la santé, la vulgarisation scientifique et les relations humaines. Dre Annie Daignault aime révéler les enjeux de santé derrière la production animale, surtout en lien avec la santé publique. En plus de pratiquer depuis quinze ans, elle fait la rédaction d’articles dans la chronique vétérinaire de la revue Le Producteur de lait québécois et participe à la préparation d’outils de formation continue pour ses collègues vétérinaires afin de faciliter le partage d’informations en santé des animaux de la ferme. Grande consommatrice de produits laitiers de toutes sortes, Annie est votre experte en matière de santé dans le domaine laitier.

    VOUS AVEZ UNE QUESTION À POSER?

    Posez-la ici. Nous y répondrons le plus rapidement possible.

    • Ce champs est requis
    • Ce champs est requis
    • Ce champs est requis
    • Ce champs est requis
    • Veuillez entrer un courriel valide
      Ce champs est requis

    Merci!

    Nous avons bien reçu votre question. Nous nous efforçons d’y répondre dans les meilleurs délais.