Est-ce que boire du lait est mauvais pour la prostate?

La réponse

Les produits laitiers sont parmi les aliments protéinés recommandés pour une saine alimentation.

Karine Gravel
La famille du lait
Karine Gravel Nutritionniste

À partir des données actuelles, il est impossible d’affirmer que le lait est mauvais pour la prostate. Certaines causes de cancer sont bien connues, comme le tabagisme, la consommation d’alcool, une alimentation malsaine et l’inactivité physique. Récemment, une relation probable a été soulevée entre une alimentation riche en calcium et le cancer de la prostate. Toutefois, l’analyse des données scientifiques montre que les conclusions des études sont contradictoires. Dans certaines études, une alimentation riche en calcium augmenter le risque de cancer de la prostate, alors que d’autres études ne démontrent aucune augmentation du risque de développer ce type de cancer.

Afin de profiter des bienfaits du calcium sans risquer les possibles effets négatifs, il est préférable de suivre les recommandations quotidiennes en calcium qui sont de 1000 mg pour un homme de 19 à 70 ans et de 1200 mg pour une homme de plus de 70 ans. Le Guide alimentaire canadien de 2019 classe les produits laitiers, incluant le lait, parmi les aliments protéinés qui sont recommandés pour une saine alimentation.

*Sources : *

  1. Gouvernement du Canada. Guide alimentaire canadien. Mangez des aliments protéinés. Consulté le 22-04-2019 : https://guide-alimentaire.canada.ca/fr/recommandations-en-matiere-dalimentation-saine/prenez-habitude-de-manger-legumes-fruits-grains-entiers-proteines/mangez-aliments-proteines

  2. Gouvernement du Canada. Apports nutritionnels de référence. Valeurs de référence relatives aux éléments. Consulté le 22-04-2019 : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/aliments-nutrition/saine-alimentation/apports-nutritionnels-reference/tableaux/valeurs-reference-relatives-elements-tableaux-apports-nutritionnels-reference-2005.html

  3. Vuillemard, JC et coll. Science et technologie du lait (3e édition) 2018. Les Presses de l’Université Laval.

Cette réponse a-t-elle été utile?